Qu’est-ce que l’Ostéopathie?

Comment l’ostéopathie est-elle née?

L’ostéopathie est une thérapie fondée sur des techniques manuelles qui visent la conservation ou la restauration de la mobilité des différentes structures (articulations, organes) de l’organisme.

Méthode thérapeutique à la fois préventive et curative, elle se base sur l’idée que toute perte de mobilité naturelle des organes et des interfaces (articulaires ou autres) est susceptible d’induire des dysfonctionnements au niveau des muscles, des tendons, des structures articulaires, des viscères, etc.

L’ostéopathie fut fondée par un médecin américain, Andrew Taylor Still, en automne 1874 qui rompt définitivement avec la médecine traditionnelle qui n’a jamais vraiment répondu à ses espérances et expose ses théories et résultats sur l’ostéopathie. Celui-ci avait en effet remarqué, grâce à l’observation des «bone-setters» et son intuition personnelle, l’importance de certaines notions de physiologie délaissées par le monde médical de son époque, mais indispensables à la compréhension de l’apparition et du maintien des troubles dits «fonctionnels». Il établit les grands principes de l’art ostéopathique : « Je lance au vent la bannière de l’Ostéopathie ! ». Il soigne avec ses mains, ce qui devient tout à fait inconvenant pour ses pairs.

still

Depuis la loi Kouchner de 2002, et ses décrets d’application parus en 2007, l’exercice de l’ostéopathie est légal en France. Pour pouvoir user du titre d’ostéopathe, le praticien doit avoir reçu l’agrément de l’Agence Régionale de Santé (ARS), celui-ci étant délivré suite à l’étude d’un dossier contenant les éléments de la formation et de l’activité professionnelle du praticien.

Qu’est-ce-que  l’Ostéopathie Biomécanique?

L’ostéopathie biomécanique est, pour l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le modèle ostéopathique de référence.
La biomécanique est la seule discipline scientifique permettant de cadrer le raisonnement et la démarche de l’ostéopathe et d’assurer la sécurité du patient, tout cela au service de l’efficacité thérapeutique.

osteo structurelle

Les actes réalisés par les ostéopathes biomécaniciens (manipulations, mobilisations, manoeuvres et techniques neuromusculaires) sont les seuls référencés dans les recommandations internationales de bonne pratique (Haute Autorité de Santé, Collaboration Cochrane, Anglo-Saxon Guidelines) et dont les indications, contre-indications, bénéfices et risques sont clairement définis par la recherche clinique.

L’ostéopathie biomécanique bénéficie d’un enregistrement au niveau du Registre National des Certifications Professionnelles, et ses praticiens sont regroupés au sein du Label Ostéo.
L’ostéopathe biomécanicien s’engage à :

  • Mettre en évidence les éventuelles contre-indications avérées à la prise en charge;
  • Rechercher les conditions d’apparition ou d’entretien de la pathologie;
  • Effectuer une prise en charge adaptée au patient sur la base d’arguments scientifiques et cliniques;
  • Inclure, le cas échéant, une proposition de travail pluridisciplinaire avec d’autres professions de santé pour optimiser le traitement en durée et efficacité.

Nb : le titre d’ostéopathe biomécanicien permet de se différencier des autres pratiques de l’ostéopathie dites de « bien-être » ou de confort.

Source: Label Ostéo